anti/pros Intelligence artificielle/Emission Réplique.

Peut-être souhaiteriez-vous, reécouter,  le débat en podcast de “réplique”: vous apprendriez tout ou presque d’un monde très orwellien qui prend son envol?

vous avez encore pour l’instant la possibilité de Jubiler en tournant la clef de votre Tesla, de vous indigner , de vous morfondre, de faire AhAhAh, de tourner la tête et d’apprécier ce que vous vivez ici et maintenant

https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/elon-musk-milliardaire-mi-megalomane-mi-visionnaire_1689175.html

Lu avec beaucoup d’intérèt le livre de Yuval Noah Harari: “Homo Deus une brève histoire de l’avenir” chez Albin Michel.  Le Dataisme,quel enjeu?

“tous pareils et différents” et reliés.

Pour tenter de montrer ce qui relie ces termes je vous propose de regarder vos deux mains en même temps avec acuité et ressentir votre corps globalement ;juste expérimenter à la manière des enfants…

d’une autre manière: avec le commentaire de Gérard Pilet ,godot ou Zen Master que j’apprécie tout particulièrement;avec un de ses livres (“Unité et diversité” ed. Kan ji zai.)

commmentaire sur le Sandôkai:

San veut tout d’abord dire<< trois>>mais aussi multiplicité des choses des êtres et des phénomènes.Par extension la différence.

Dô,c’est l’identité,l’unité mais aussi l’esprit vaste.

Le premier sens de Kai,c’est<poignée de main>.La poignée de main met deux personnes en relation,les unit.Kai,c’est donc ce qui unit.Sandôkai c’est donc l’union de la différence et de l’identité;de l’esprit vaste et de la multiplicité des êtres et des phénomènes.

Nexus un magazine d’information indépendant

Un réseau informel de personnes ,de journalistes ,qui bousculent les dogmes,innovent,révèlent des initiatives qui peuvent déranger ,améliorer notre quotidien, informent  avec sérieux et honnèteté, font évoluer les mentalités, et impactent d’une manière positive la vie sociale pour le bien-être de tous .

vous reprendrez bien une petite tasse de thé?

fil conducteur de nos futurs dialogues !

Dire ou ne pas dire !

Il y a ce que l’on dit
Et ce que l’on devrait dire

Ce que l’on voulait dire
Que l’on n’a pas pu dire

Ce qui peut se dire
Mais que l’on ne dira jamais

Ce que l’on aurait pas du dire
Et qui fait frémir

Ce que l’on pourrait dire
Mais qu’on hésite à dire

Ce qui se dit et semble mentir

Quand rien ne se dit
Et que cela nous fait rire.

texte piPascal / recceuil p46

  aggripée  au vieux pantalon  de  papa

ton sourire renverse le monde  et m’étreindra

pour toujours

avril 1981