L’ignorance mène le monde

Facteurs :

Pourquoi nous nous faisons presque toujours, une idée fausse sur l’état de la planète.

Le monde va-t-il mieux ou moins bien? Difficile de répondre, conclut Joshua Rothman dans The New Yorker après avoir passé en revue une poignée de livres optimistes ou pessimistes. Parmi les pessimistes: l’intellectuel conservateur Jonah Goldberg, qui parle d’un <<suicide de l’occident>>.Parmi les optimistes : le psychologue Steven Pinker, qui appelle à un retour aux <<Lumières >> et le journaliste Gregg Easterbrook, qui dénonce le <<catastrophisme>>. Il faudrait citer aussi le Britannique Matt Ridley, à qui la revue Books a donné la parole ( lire<<l’humanité poursuit sa marche vers le progrès >>, octobre 2010).

le livre le plus intéressant est peut-être celui du statisticien suédois Hans Rosling. Décédé peu avant la parution de son ouvrage, il avait une longue expérience de la médecine de terrain, dans les pays pauvres. Conseiller auprès de l’organisation de la santé ( OMS ) puis professeur à l’institut Karolinska de Stockholm, il a créé une fondation destinée à combattre l’ignorance et à promouvoir la diffusion de données vérifiables.   

<<Pensez-vous que le monde va mieux , plus mal , ou ni l’un ni l’autre ? >>.

La majorité des gens répondent << plus mal >> dans tous les pays ( ils sont 75% en France ).

Hans Rosling distingue dix << instincts >> , ou péchés mignons , qui faussent le jugement : le goût des schémas binaires ; un intérêt pour la négativité disproportionné ; la propension à penser que les évolutions sont linéaires ; le goût de se faire peur ; la fixation sur des chiffres et des nombres frappants ; la croyance en l’immutabilité des moeurs , surtout chez les autres ; la préférence pour les explications simples ; la recherche de boucs émissaires ; la fausse hiérarchie des urgences. Tous ces péchés mignons sont fortement entretenus  et amplifliés par les médias et autres réseaux sociaux –

Factfulness (<< s’en tenir au faits >>), de Hans Rosling , Sceptre, 2018

Marguerite Duras avec Sandrine Bonnaire et Erik Truffaz

Mise en scène classieuse de” l’homme atlantique” de Marguerite Duras par Sandrine Bonnaire , Erik Truffaz et Marcello Giulliani

L Image by © Sophie Bassouls/CORBIS SYGMA

-<<L’homme atlantique>> de l’écrivaine relate la lettre d’amour qu’elle envoie à Yan.Elle traite de la finitude de cet amour, perdu à peine naissant.

 “La pellicule s’est vidée.Elle est devenue noire.Et puis il a été 7 h du soir.Le 14 Juin 1981.Je me suis dit avoir aimé.” 

Quand le film, né lui-même de la bande son de son film préçédant <<Agathe et les lectures illimitées>> Marguerite Duras crée des images somptueuses qui ne se réaliseront pas par la suite, dans le récit, dans le texte. 

  • L’écrivaine a-t-elle voulu créer un pont ténu, une liaison intime entre l’oralité d’un texte et l’image cinématographique, entre le mot dans la plénitude de son silence et la musique ?
  • A-telle voulu traduire le mouvement continu entre le mot et sa musique,le lien entre le lecteur et le spectateur.
  • Sandrine Bonnaire incarne avec une voix habitée cette parole; qui plus est la musique épurée, aérienne: avec la trompette d’Erik Truffaz et de son fidèle bassiste Marcello Guilliani.

                                                                                                                 Silences, séquences cinématographiques noires, absences, implacabilité de l’élan amoureux et de la finitude de cet amour; comme deux êtres qui se cherchent: l’écriture et le cinéma dans une esthétique, une tentative sublime et désespérée que Marguerite Duras nous propose d’une manière si singulière.

France Culture / dialogue entre:

Alain Deniau :”la médiocratie ” ed. Lux
et Paul Jorion :”le dernier qui s’en va éteind la lumière “
au sujet de la gouvernance ,de ses dessous ,de ses méthodes…

Les deux essayistes confrontent leur point de vue avec pour :

Alain Deniau“Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Ne soyez ni fier, ni spirituel, ni même à l’aise, vous risqueriez de paraître arrogant. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout, aucune “bonne idée”, la déchiqueteuse en est pleine. Ce regard perçant qui inquiète, dilatez-le, et décontractez vos lèvres – il faut penser mou et le montrer, parler de son moi en le réduisant à peu de chose : on doit pouvoir vous caser. Les temps ont changé. II n’y a eu aucune prise de la Bastille, rien de comparable à l’incendie du Reichstag, et l’Aurore n’a encore tiré aucun coup de feu. Pourtant, l’assaut a bel et bien été lancé et couronné de succès : les médiocres ont pris le pouvoir. “

Paul Jorion  

Celles ou Ceux qui voudront bien malgré tout retrouver une trace sonore de cette conversation, devront parcourir les archives de France Culture.C’était  lors d’une émission<< réplique >>avec Alain Finkelkraut.

“croîre ou ne pas croîre”.

Voici un ouvrage du philosophe /essayiste Alexandre Lacroix :”Comment croîre lorsque l’on croît en rien?”
ed. Flammarion.
Il nous donne à voir des propositions philosophiques sur lesquelles je me suis penché avec une grande attention.

Si ce sujet vous interpelle, j’y reviens volontiers pour que nous puissions de conserve, dialoguer, fouiller la question, croiser nos enthousiasmes respectifs, nos croyances qui : ne demandent-elles pas à être un peu bousculées parfois?

A propos

Ou il est question de…

vous donner l’envie de partager avec moi, des sujets qui nous intéressent tout particulièrement.

La liste dans mes catégories n’est pas exhaustive, elle donne juste un aperçu des articles publiés ou à publier. Les articles à venir sont :”le monde quantique”,”musique et intelligence artificielle”,” la sensualité oubliée”…

N’hésitez pas à laisser un commentaire, une suggestion, une critique aimable etc merci

La tragédie des Rohingas( la tribu déplacée en Birmanie) en rapport avec le bouddhisme

Je soumets à votre observation, une partie de l’article sur ce sujet et qui est paru dans le matin dimanche ( journal suisse ) à date du 28/09/2018 .

J’en possède l’intégralité, mais je me contente de retranscrire l’intervention pertinente de Jean Zuber, que je salue chaleureusement au passage.

Extrait.-D’ou l’embarras que l’on devine chez certains bouddhistes de Suisse romande.Ils se tiennent sur leur gardes.Ils surveillent leurs propos.On sent que cela les remue plus profondément qu’ils ne le disent.

Un boudhiste vaudois avoue qu’il n’a<< pas trouvé la force>> d’aller voir le film que Barbet Schroeder a consacré au moine boudhiste et extrémiste Wirathu ( <>,2017).

Mais l’embarras n’est pas général. Responsable du Dojo Zen de conthey(VS) Jean Zuber parle clairement:<

Comme le christianisme et l’islam,le boudhisme a besoin de faire un aggiornamento! mais le reconnaître ne m’éloigne pas du Boudha. Au contraire: cela m’encourage à approfondir ma pratique.>>

-Jean Zuber ironise sur les Occidentaux convaincus que<<l’Asie abrite un paradis céleste.Arrivé dans nos sociétés sur le tard et par des voies souvent incongrues (la société théosophique, les écrivains de la beat generation, le mouvement hippie…), le boudhisme y a pris un visage singulier.<<l’occident s’est fait une idée assez benoîte et un peu mièvre à laquelle le dalai-lama a largement contribué>>, estime Jean Zuber .

Ce bouddhisme à l’occidental participe volontiers au marketing du lâcher prise, et du bien-être individuel.C’est un thème au fond assez peu bouddhique, <<l’art du bonheur>> que le dalaï-lama avait prononcé en conférence à Lausanne en 2009.

– En réalité, l’histoire montre que le bouddhisme s’est souvent accommodé de la violence.Les moines guerriers font partie de ses traditions.Et il n’a pas toujours été l’enfant sage que l’on croît dans la famille des grandes religions.Dans <<Bouddhisme et violence>>( le cavalier bleu, 2008) , l’historien des religions Bernard Faure multiplie les exemples.

Au Japon,<<la contribution enthousiaste>> des moines boudhistes à la guerre dans le Pacifique pendant la seconde guerre mondiale. Au Sri Lanka, les campagnes des moines nationalistes et radicaux contre les rebelles Tamouls.

Au Bouthan, dans les années 1990, la persécution de la minorité d’origine népalaise, privée de citoyenneté et chassée du royaume, qui donne au drame des Rohingas un petit air de déjà vu…

Aujourd’hui, la persécution de cette minorité musulmane illustre tragiquement ce qui peut séparer le bouddhisme réel du bouddhisme idéal auquel l’Occident est souvent tenté de croire.

* <<…et le grand véhicule qui s’inscrit aussi dans la tradition thibétaine>> ( rajoût de ma part).

Pour celles et ceux qui sont intéressés par le sujet annexe :<< une société matriarcale dans les royaumes himalayens?>> je me ferai un plaisir d’éditer un article sur ce sujet, par la suite et toute suggestion de votre part est la bienvenue.merci♣

Bandit le chat avec Pierre Pascal

Bandit mon chat qui participe à mon éducation-Ce garçon au-dessous il délire un peu parfois…

 

 

mais quand il vient se frotter dans mon cou, un vrai bonheur ; si attachant ce Pierre Pascal,

 

Nous révélons ici un peu de notre vie intime.

-Je m’estime car je vois mes défauts, et qui

m’oblige à être parfait?

 

 

 

ne sommes-nous pas des super héros mon cher Bandit?

Oui bien sûr Pipascal, mais n’oublie pas:

-Nous venons avec rien

                            et repartirons sans rien…

 

 

Jeûner. mon expérience du jeûne.

analyse d'un jeûne vécu

Expérimentez !

Et si nous tentions de voir les informations sur ce sujet comme complémentaires plutôt que contradictoires?

Faites confiance à votre intuition, à votre esprit en mouvement,


 Est-ce que je ne fais pas un jeûne pour éviter de me confronter à une question, à un problème prioritaire dans ma vie mais que je n’ose pas affronter directement? 

-(voix in ou off )Encore faire un stage  loin, trop cher, pour ne pas manger, çà me paraît un peu suspecte, je n’aime pas les groupes …

à vous de voir; le manque d’humour envers moi-même m’a souvent fait reporter des expériences qui se sont révélées très intéressantes par la suite:et vous?♥

Si je  fais de la publicité pour tel ou tel centre : je tiens à vous dire que c’est un peu malgré moi; si je mets des références c’est uniquement par souci d’authenticité

 

Je veux juste témoigner ma satisfaction, ma Joie concernant le jeûne que j’ai effectué du 3 au 9 juillet 2016 près de Sisteron.

Jeûner n’a pas été d’une trop grande difficulté pour moi, et j’encourage vraiment celles et ceux qui voudraient tenter cette expérience . Chacun son objectif : perdre du poids, arrêter la cigarette, guérir une maladie…( pour les addictions, genre bandit manchot: faut voir!? )

Pour ma part j’ai fait ce jeûne assez rigoureux ( pas de jus de fruits au départ et en matinée, contrairement à d’autres centres qui le proposent :seulement de l’eau ou  des tisanes )

Si c’était à refaire ce qui est fort envisageable ( d’abord une fois au printemps et une fois à l’automne) , je choisirai la même formule avec eau et tisanes.

Ma motivation c’était simplement , soulager , donner l’occasion à l’organisme de se reposer , car il ne prend pas suffisamment de vacances à mon goût ,de retrouver un mieux-être, et prendre conscience que je mange au quotidien juste un peu trop.

Juste essayer un soin qui soulage, qui n’a pas d’effets secondaires , peut améliorer notre vie et nous permettre de changer: pourquoi pas?

  • Ne pas manger temporairement, c’est pour moi en tout cas, expérimenter et non me mortifier.
  • Etre végétarien, ne me conduit pas au prosélytisme,” chacun voit midi à sa porte”( c’est aussi le fait d’avoir vu régulièrement l’abattage des animaux à la campagne qui m’ont conduit au végétarisme) .

Des observations et des études nous ont révélé qu’effectivement les animaux savent se priver de nourriture voir arrêtent de manger lorsqu’ils sont malades.

lorsqu’un enfant est malade, deux écoles s’affrontent: l’une d’elle incite l’enfant à manger, l’autre l’encourage à ne pas manger .encore un sujet enthousiasment à développer !

Le jeûne présente au-delà de son caractère personnel, une dimension sociale:

Les humains n’ont pas toujours eu accès,  dans l’histoire, à  une abondance de nourriture; manger frugalement la plupart du temps avec un repas exceptionnellement gargantuesque parfois a été le lot de l’humanité.

C’est aussi une question historique: car être mince ou au contraire très en chaire a pu simplement correspondre aux canons donnnés d’une époque.

Du pointde de vue économique, politique, nous constatons aujourd’hui que la surabondance, de nourriture nous conduit dramatiquement:

  1. -A une forte augmentation de l’obésité au niveau mondial.
  2. -Que pour se faire, nous puisons d’une manière insensée dans nos ressources et qu’une nourriture basée sur une culture de la surconsommation qui détruit notre planète.
  3. -Que sur un plan spirituel le jeûne a été de tout temps, un facteur de développement de la conscience, dans la plupart des religions ,voir un viatique puissant de la vie tribale qui a su incorporer ce rite dans bon nombre de cérémonies chamaniques.

Vous trouvez ci-dessous le lien avec le centre mondialement connu et qui fut l’un des pionniers pour le jeûne.

J’ai connu dans le stage suivant ( à Canet-sur-Roussillon ) un participant “Jean” qui m’avait fait d’ailleurs un bref retour positif du célèbre centre.

https://www.buchinger-wilhelmi.com/fr/

♥ Daphné ( mon épouse ) naturophate, et moi faisons le même constat.

Une semaine de préparation, une semaine de jeûne effectif et une semaine pour la reprise alimentaire graduelle, s’avère être une formule qui nous convient fort bien.

 

Mon dernier jeûne du 13 au 20 octobre à Canet-sur-Roussillon.

♦Comme vous pouvez le constater, je ne mets pas dans l’ordre chronologique les réflexions et interrogations: que je peux, que nous pouvons avoir autour du jeûne.

En plus des recherches d’un éminent scientifique: le Dr Walter Longo, je vous invite à écouter les témoignages de guérison par le jeûne: sur Youtube avec Eric Gaudon entre autres.

Serais-je revenu du jeûne avec le système digestif fort détendu et avec une absence d’humour inquiétante? si vous pouviez par un petit commentaire en cliquant sur l’onglet à gauche de l’article, m’aidez à résoudre cette contradiction méchante çà me ferait bien plaisir!

⇒Pour le centre de Canet-sur-Roussillon:

http://www.vitalitem.fr    avec mes amitiés à Audrey Daussy / présidente du centre ainsi que les inervenants pour l’osthéopathie Benjamin Baills et la la patricienne en Hypnose Isabelle Frissant.http://isabellefrissant.com

…et à toutes et tous les héros de cette aventure ! ou j’ai pu me sentir à l’aise avec dix-huit personnes! et une synergie agréable.

Apparté: En toute honnèteté, je me dois de vous dire que je suis sensible à la qualité bien moyenne de mes vidéos, mais que j’ai vraiment la volonté d’améliorer celles-ci , de prendre le temps de les optimiser au fur et à mesure du développement de mon blog qui prend un temps énorme: vu que j’y traite des thèmes très variés.     merci!

Selon une étude du numéro de juin 2014 de la publication: Cell stem Cell ( Californie du sud ) :

Les cycles de jeûne réguliers, prolongés, protègent le système immunitaire et induisent notablement sa régénération.

Cette diète réduit considérablement le nombre de globules blanc du sang, ce qui déclenche la régénération des cellules souches, et les nouvelles cellules du système immunitaire.

Cette pratique millénaire participe à la protection contre les maladies du cerveau et contribue à la diminution des risques cardio-vasculaires, et de diabète.

http://www.scientificamerican.com  http://www.sciencedaily.com

http://dailymail.co.uk     http://www.sante-nutrition.org

-Le jeûne peut nous permettre aussi, de rompre avec nos habitudes, de servir d’exemple, d’être un sujet d’interrogation pour les personnes dans notre environnement, notre famille. ( et s’ils avaient raison les gens qui jeûne?)

-Si elle est menée d’une manière jusqu’au boutiste, cette pratique amène bien sûr le décès de la personne; comme son pendant : le fait de manger d’une manière orgiaque ; ce qui fait que les témoins de ces situations envisageables, soient interpellés à juste titre; et cela dès que ces témoins observent: même un début de jeûne, pratiqué par une personne de leur entourage.

Cette observation peut révéler des peurs ancestrales.

Le jeûne peut revêtir dans des cas plus rares, la forme d’une protestation intense, d’une grève de la faim, d’une lutte non violente, d’une revendication légitime, contre l’injustice; pour soi ou/et pour les autres sur un sujet donné.

J’ajoute que j’ai fait un lavement sur place à la fin du jeûne ( avec la petite poche*  que l’on peut trouver en pharmacie et que çà m’a été très bénéfique).

Que pour mon prochain jeûne, je le ferai avant d’entrer dans le stage; que de pratiquer ce lavement* pendant l’année de temps en temps, m’est apparu comme personnellement efficace.

Je n’ai fait par le passé qu’une seule fois, une irrigation colonnique ” avec la grosse machine” . J’avais trouvé que cette séance de  nettoyage était valable pour moi.  c’est un peu plus (” rude”) mais cela me semble aussi , une possibilité qui va dans le sens d’agréger plusieurs méthodes pour impacter notre jeûne d’une manière plus efficace.

*Un lavement de ce type je souhaiterai le faire peut-être un fois par mois environ, alors que l’irrigation colonnique je l’envisage une fois tous les 2 ou 3 ans. La purge au sulfure de magnésium ,n’avait rien donné en ce qui me concerne, pendant le stage ; signe que mon organisme était très encrassé ? à suivre.

Une belle pensée aussi pour le fondateur du concept jeûne et randonnée:

Gisbert Bölling / accompagnateur depuis 4O ans

Un lien pour les publications originales et scientifiques, dans le menu du site rurique média:http://chemindelasante.com