La tragédie des Rohingas( la tribu déplacée en Birmanie) en rapport avec le bouddhisme

Partager l'article
  •  
  • 0
  • 0
  •  
  •  
  •  

Je soumets à votre observation, une partie de l’article sur ce sujet et qui est paru dans le matin dimanche ( journal suisse ) à date du 28/09/2018 .

J’en possède l’intégralité, mais je me contente de retranscrire l’intervention pertinente de Jean Zuber, que je salue chaleureusement au passage.

Extrait.-D’ou l’embarras que l’on devine chez certains bouddhistes de Suisse romande.Ils se tiennent sur leur gardes.Ils surveillent leurs propos.On sent que cela les remue plus profondément qu’ils ne le disent.

Un boudhiste vaudois avoue qu’il n’a<< pas trouvé la force>> d’aller voir le film que Barbet Schroeder a consacré au moine boudhiste et extrémiste Wirathu ( <>,2017).

Mais l’embarras n’est pas général. Responsable du Dojo Zen de conthey(VS) Jean Zuber parle clairement:<

Comme le christianisme et l’islam,le boudhisme a besoin de faire un aggiornamento! mais le reconnaître ne m’éloigne pas du Boudha. Au contraire: cela m’encourage à approfondir ma pratique.>>

-Jean Zuber ironise sur les Occidentaux convaincus que<<l’Asie abrite un paradis céleste.Arrivé dans nos sociétés sur le tard et par des voies souvent incongrues (la société théosophique, les écrivains de la beat generation, le mouvement hippie…), le boudhisme y a pris un visage singulier.<<l’occident s’est fait une idée assez benoîte et un peu mièvre à laquelle le dalai-lama a largement contribué>>, estime Jean Zuber .

Ce bouddhisme à l’occidental participe volontiers au marketing du lâcher prise, et du bien-être individuel.C’est un thème au fond assez peu bouddhique, <<l’art du bonheur>> que le dalaï-lama avait prononcé en conférence à Lausanne en 2009.

– En réalité, l’histoire montre que le bouddhisme s’est souvent accommodé de la violence.Les moines guerriers font partie de ses traditions.Et il n’a pas toujours été l’enfant sage que l’on croît dans la famille des grandes religions.Dans <<Bouddhisme et violence>>( le cavalier bleu, 2008) , l’historien des religions Bernard Faure multiplie les exemples.

Au Japon,<<la contribution enthousiaste>> des moines boudhistes à la guerre dans le Pacifique pendant la seconde guerre mondiale. Au Sri Lanka, les campagnes des moines nationalistes et radicaux contre les rebelles Tamouls.

Au Bouthan, dans les années 1990, la persécution de la minorité d’origine népalaise, privée de citoyenneté et chassée du royaume, qui donne au drame des Rohingas un petit air de déjà vu…

Aujourd’hui, la persécution de cette minorité musulmane illustre tragiquement ce qui peut séparer le bouddhisme réel du bouddhisme idéal auquel l’Occident est souvent tenté de croire.

* <<…et le grand véhicule qui s’inscrit aussi dans la tradition thibétaine>> ( rajoût de ma part).

Pour celles et ceux qui sont intéressés par le sujet annexe :<< une société matriarcale dans les royaumes himalayens?>> je me ferai un plaisir d’éditer un article sur ce sujet, par la suite et toute suggestion de votre part est la bienvenue.merci♣

Auteur : Pierre Pascal Tissot

observer / commenter / proposer/ partager / réfléchir .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.