Jeûner. mon expérience du jeûne.

Partager l'article
  •  
  • 0
  • 0
  •  
  •  
  •  

analyse d'un jeûne vécu

Expérimentez !

Et si nous tentions de voir les informations sur ce sujet comme complémentaires plutôt que contradictoires?

Faites confiance à votre intuition, à votre esprit en mouvement,


 Est-ce que je ne fais pas un jeûne pour éviter de me confronter à une question, à un problème prioritaire dans ma vie mais que je n’ose pas affronter directement? 

-(voix in ou off )Encore faire un stage  loin, trop cher, pour ne pas manger, çà me paraît un peu suspecte, je n’aime pas les groupes …

à vous de voir; le manque d’humour envers moi-même m’a souvent fait reporter des expériences qui se sont révélées très intéressantes par la suite:et vous?♥

Si je  fais de la publicité pour tel ou tel centre : je tiens à vous dire que c’est un peu malgré moi; si je mets des références c’est uniquement par souci d’authenticité

 

Je veux juste témoigner ma satisfaction, ma Joie concernant le jeûne que j’ai effectué du 3 au 9 juillet 2016 près de Sisteron.

Jeûner n’a pas été d’une trop grande difficulté pour moi, et j’encourage vraiment celles et ceux qui voudraient tenter cette expérience . Chacun son objectif : perdre du poids, arrêter la cigarette, guérir une maladie…( pour les addictions, genre bandit manchot: faut voir!? )

Pour ma part j’ai fait ce jeûne assez rigoureux ( pas de jus de fruits au départ et en matinée, contrairement à d’autres centres qui le proposent :seulement de l’eau ou  des tisanes )

Si c’était à refaire ce qui est fort envisageable ( d’abord une fois au printemps et une fois à l’automne) , je choisirai la même formule avec eau et tisanes.

Ma motivation c’était simplement , soulager , donner l’occasion à l’organisme de se reposer , car il ne prend pas suffisamment de vacances à mon goût ,de retrouver un mieux-être, et prendre conscience que je mange au quotidien juste un peu trop.

Juste essayer un soin qui soulage, qui n’a pas d’effets secondaires , peut améliorer notre vie et nous permettre de changer: pourquoi pas?

  • Ne pas manger temporairement, c’est pour moi en tout cas, expérimenter et non me mortifier.
  • Etre végétarien, ne me conduit pas au prosélytisme,” chacun voit midi à sa porte”( c’est aussi le fait d’avoir vu régulièrement l’abattage des animaux à la campagne qui m’ont conduit au végétarisme) .

Des observations et des études nous ont révélé qu’effectivement les animaux savent se priver de nourriture voir arrêtent de manger lorsqu’ils sont malades.

lorsqu’un enfant est malade, deux écoles s’affrontent: l’une d’elle incite l’enfant à manger, l’autre l’encourage à ne pas manger .encore un sujet enthousiasment à développer !

Le jeûne présente au-delà de son caractère personnel, une dimension sociale:

Les humains n’ont pas toujours eu accès,  dans l’histoire, à  une abondance de nourriture; manger frugalement la plupart du temps avec un repas exceptionnellement gargantuesque parfois a été le lot de l’humanité.

C’est aussi une question historique: car être mince ou au contraire très en chaire a pu simplement correspondre aux canons donnnés d’une époque.

Du pointde de vue économique, politique, nous constatons aujourd’hui que la surabondance, de nourriture nous conduit dramatiquement:

  1. -A une forte augmentation de l’obésité au niveau mondial.
  2. -Que pour se faire, nous puisons d’une manière insensée dans nos ressources et qu’une nourriture basée sur une culture de la surconsommation qui détruit notre planète.
  3. -Que sur un plan spirituel le jeûne a été de tout temps, un facteur de développement de la conscience, dans la plupart des religions ,voir un viatique puissant de la vie tribale qui a su incorporer ce rite dans bon nombre de cérémonies chamaniques.

Vous trouvez ci-dessous le lien avec le centre mondialement connu et qui fut l’un des pionniers pour le jeûne.

J’ai connu dans le stage suivant ( à Canet-sur-Roussillon ) un participant “Jean” qui m’avait fait d’ailleurs un bref retour positif du célèbre centre.

https://www.buchinger-wilhelmi.com/fr/

♥ Daphné ( mon épouse ) naturophate, et moi faisons le même constat.

Une semaine de préparation, une semaine de jeûne effectif et une semaine pour la reprise alimentaire graduelle, s’avère être une formule qui nous convient fort bien.

 

Auteur : Pierre Pascal Tissot

observer / commenter / proposer/ partager / réfléchir .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.